Note CC

carnet de recherche-action, ateliers et notes libres

Outils pour utilisateurs

Outils du site


norae:hsociety:homo_note-politique-4

Différences

Ci-dessous, les différences entre deux révisions de la page.

Lien vers cette vue comparative

norae:hsociety:homo_note-politique-4 [2019/01/24 17:38] (Version actuelle)
xavcc créée
Ligne 1: Ligne 1:
 +====== « Les voleurs d'​énergie » ======
 +
 +//note et commentaires de lecture//
 +
 +par Rieul Techer, source : https://​twitter.com/​ryu5t/​status/​1088364967907098625
 +
 +"Les voleurs d'​energie"​ Aurelien Bernier (morceaux choisis d'une enquête tte energie des cycles des modalités de gestion de l'​energie aboutissant aujourd'​hui à une privatisation croissante du secteur) ​
 +{{ energie-rieul.jpg?​200 }}
 +
 +1/ illusion technologique ou comment, notamment les compteurs commimunicants,​ sont des outils de liberalisation accrue de l'​energie : "ils constituent un cheval de Troie du processus de #​libéralisation des energies de réseaux"​
 +{{ energie-rieul-1.jpg?​200 }}
 +
 +2/ néocolonialisme ou comment étendre le champ des gestions par le marché et de marchandisation de l'​énergie electrique au travers des politiques développement énergétiques #enr : "Avec les énergies renouvelables,​ il s'​étend simplement un peu plus"
 +{{ energie-rieul-2.jpg?​200 }}
 +
 +3/ déintegration verticale ou comment facilité l'​entrée progressive des énergies de réseaux dans des dynamiques de concurrence. Cela permet la "​socialisation des pertes [activités de reseau] " et la "#​privatisation des gains [activités de production et de fourniture]"​
 +
 +{{ energie-rieul-3.jpg?​200 }}
 +
 +4/ "​l'​énergie un bien commun"​ : "une propriété publique gérée démocratiquement"​ ou comment favoriser (ou pas) une réappropriation - citoyenne ? publique ? - démocratique de l'​energie. Je questionne la pertinence d'une gestion en bien commun au prisme d'une propriété publique.
 +
 +{{ energie-rieul-4.jpg?​200 }}
 +
 +5/ Je ne suis pas en accord avec la conclusion principale, qui pourrait s'​intituler "Vers une nationalisation-socialisation de l'​énergie",​ même si je partage tout a fait et en grande partie le travail et l'​analyse historique.
 +
 +{{ energie-rieul-5.jpg?​200 }}
 +
 +6/ cette reponse me semble tout aussi binaire (extreme - non pas radicale) que le processus ideologique total de privatisation /​liberalisation de l'​énergie , notamment ds 1 contexte de politique publique où 1 certain usage d'1 certain type de démocratie parait antidemocratique
 +
 +{{ energie-rieul-6.jpg?​200 }}
 +
 +7/ il y a comme une impossibilité à penser en dehors du cadre duel Public/​Privé- ​ de maniere reductrice Etat/​entreprise - avec 2 hypotheses fortes : 1. que nationalisation devrait aller de pair avec socialisation et dc que l'etat en tant superstructure politique est social
 +
 +8/ ... a savoir *issu, garant et redevable (accountable) vis à vis des citoyens qui l'ont elu*; 2. que la force publique, ici notamment au sens d'​Etat,​ est stable et long-termiste.
 +
 +9/ A ce désaccord j'​aimerais apporter des elements de discussion : 1. l'​illusion technologique n'est autre que la négation de la complexité et la structure fondamentalement politique de nos infrastructure(s) notamment énergétiques ;
 +
 +
 +10/ 2. La technologie et la technique sont politique(s) , je questionne par consequent la construction politique (démocratique ?) de nos systèmes sociotechniques , par ex. : Les compteurs communicants ne pourraient-ils pas être moyen d'​appropriation démocratique de l'​energie?​
 +
 +11/ 3. A une vision duale de la construction politique du monde ( public/ privé) , j'​oppose une entrée plurielle, a minima tri voir quadripartite : public, privé, nature (#nature pouvant etre scindé entre " humain / citoyen"​ et " environnement / nonhumain"​)
 +
 +
 +12/ De fait , 4. à une entrée par le bien commun géré démocratiquement au travers d'une propriété publique, il semble intéressant d'​approcher la gouvernance de l'​énergie comme un gouvernement démocratique par les communs
 +
 +13/ le coeur d'une demarche par les communs s'​inscrit dans les modalités de définition et la construction de règles/​lois hybrides dans le cadre de communauté(s) biotique par la médiation (ce n'est pas de moi et en cela je rejoins @Calimaq https://​scinfolex.com/​2019/​01/​10/​communs-non-humains-1ere-partie-oublier-les-ressources-pour-ancrer-les-communs-dans-une-communaute-biotique/​)
 +
 +
  
norae/hsociety/homo_note-politique-4.txt · Dernière modification: 2019/01/24 17:38 par xavcc