Note CC

carnet de recherche-action, ateliers et notes libres

Outils pour utilisateurs

Outils du site


norae:biologicus:ecologie_note-resilience-1

Notes de recherche_actions sur groupe de travail sur Indice de résilience

Projet groupe de recherche "Indice de résilience"

démarré en début 2018 avec Rieul, Anton, Xavier, Nicolas, Eric…

Notes des contributeurs.trices:

@Anton : Je propose pour éviter les confusions avec le commun “Indice(s) de résilience” (https://hackmd.lescommuns.org/s/SJTpHT8zm#) de voir ce pad comme une brique dans la construction d'un futur groupe de recherche dont l'objet et les éventuels liens de réciprocité avec le commun général Indice(s) de résilience reste à définir.

@Rieul: très bien @Anton. Je propose même que ce document soit dédié à la formalisation d'un projet de recherche qui peut faire l'objet d'un ballon d'essai dans le cadre d'une réponse à Appel à Projet par exemple (je pense à cet appel notamment: https://appelsaprojets.ademe.fr/aap/CO32018-67#resultats)

@Eric: Est-ce que notre problème est vraiment la résilience, alors que nous nous réclamons des transitions? Est-ce que la résilience n'a pas une connotation conservatrice : retour à un état d'équilibre, alors qu'on voudrait promouvoir la construction d'un nouvel état d'équilibre, c'est à dire le contraire de la résilience, un éloignement durable du fonctionnement actuel? Est-ce que l'alternative transition/résilience ne serait pas ce qui serait à définir dans ce projet, avec une représentation citoyenne?

Utile

  • si vous êtes arrivés sur ce document c'est que vous être libre d'y contribuer tout en acceptant (ou souhaitant discuter) des conditions de licence (droit d'usage) de ce document.
  • si vous souhaitez faire un commentaire ou dans le cadre de participation aux échanges, je (@Rieul) suggère de faire : 1/ une ligne dédiée, 2/ une ligne qui commence par @PRENOM
  • si vous avez une question, je (@Rieul) propose de commencer la ligne par “Q.” de poursuivre avec “(@PRENOM)” de la personne posant la question et enfin d'écrire la question. SI la question se réfère à une remarque, ne pas hésiter à la faire directement suivre de cette question ou à mentionner l'objet de la question.
  • si vous souhaitez répondre à une question, je (@Rieul) propose de commencer la ligne par “R.” de poursuivre avec “(@PRENOM)” de la personne qui répond et ce à la suite de la question afin de faciliter le suivi.

NOTE IMPORTANTE

  • ce document n'est pas un document de discussion. Si l'envie se fait sentir de devoir avoir un espace dédié aux échanges nous pourrons en mettre en place sans soucis.
  • veuillez noter que toute personne disposant du lien de ce document a accès à l'ensemble des données qui y sont présentes.
PRINCIPE IMPORTANT: les règles régissant l'usage et la pratique de ce document sont ouvertes à discussion, elles n'ont pas valeur d'absolue et ne se veulent pas imposée; elles ne sont pour le moment que des propositions à amender, à discuter, à modifier selon les besoins de chaque contributeur.trice.

0 - A Propos

Ce document de prise de note accompagne le processus de constitution d'un groupe se réunissant autour d'un projet de recherche sur la notion de “Champs d'Indices de Résilience”. Il est né de la rencontre de Rieul (La MYNE) et Eric (INRIA) et du croisement avec les réflexions amenées notamment par Anton (Mobilab Songo) sur les travaux autour d'Indices de Résilience.

Vous trouverez donc dans ce document:

  • une section explicative avec les contributeurs.trices à ce document et à la démarche ainsi que les potentielles organisation qui y sont associées
  • une section synthétisant les intérêts communs à se réunir dans le cadre d'un groupe de projet de recherche (dont le projet est à construire)
  • une section permettant de développer le projet de recherche en tant que tel
  • une section d'échanges
  • une section de ressources et bibliographie
  • enfin la section sur la licence du document( qui reste à définir)

Contributeurs.trices

  • Anton Deums
  • Rieul Techer
  • Connie & Benjamin Chow-Petit
  • Eric Tannier
  • Xavier Coadic

Organisations participantes

1 - intérêt commun

2 - Projet de recherche

Consortium possible

  • CNRS-LBBE
  • MYNE

Sciences citoyennes ?

  • IXXI ?

Autres

Ville en transition ? Alternatiba ? Ville de Lyon? de Villeurbanne ? Labo d'innovation sociale de l'UL?

3 - Echanges

Anton : Il me semblerait intéressant d'aborder au moins deux questions lors de notre/nos prochain(s) échange(s) à savoir :

Quels sont nos objectifs communs et individuels dans ce projet - dont les contours restent à définir- ?

  • Quelle gouvernance voulons nous ?
  • Quel consoritum?

Connie & Benjamin: Bonjour, voilà ce que ces échanges nous inspirent.

Incertitude, volatilité, ambiguïté et complexité sont inhérents à un monde en pleine transformation. De nombreux systèmes sont soumis à des changements rapides, tels que l'énergie ou l'environnement. Cela peut être dû à des efforts volontaires, à des nécessités, ou bien être simplement la conséquence de nos modes de vie passés - mais dans tous les cas, les contraintes et les interdépendances s'accumulent et ont entraînées des vulnérabilités.

Pour pouvoir assurer la transition vers des systèmes plus respectueux, la phase de transformation est particulièrement critique. En effet, même si nous savons que nos modes de fonctionnement actuels ne sont pas durables, la transformation en elle-même est une période de doute et d'incertitude qui vient s'ajouter aux contraintes existantes. Il nous apparaît donc particulièrement important de nous assurer de la résilience de nos systèmes fondamentaux ; d'en faire des systèmes adaptatifs et apprenants, capables d'évoluer ; et de la réappropriation citoyenne de ces mêmes systèmes.

Nous nous trouvons donc dans une phase paradoxale où à peu prèt tout le monde est sensibilisé d'une manière ou d'une autre aux besoins de changements, mais où la transition est lente et complexe. Ironiquement, il s'agit d'une forme de résilience des anciens systèmes, qui résistent au changement !

Cette question de la résilience de nos systèmes pose des questions fondamentales:

  • Quels sont les capacités véritablement requises pour ces systèmes ?
  • Quelles sont les conditions adverses que ces systèmes vont avoir à affronter ?
  • Comment pouvoir assurer que les capacités requises soient effectivement préservées ?

A nos yeux, un marqueur d'adéquation majeur de ce projet est son utilisation effective pour intervenir sur le système qu'il décrit. En d'autres termes, son utilité réelle et constatée, et à différentes échelles. Il faut que ce modèle puisse être utile à un individu comme à une institution gouvernementale, et c'est là un challenge. Les systèmes vivants sont le modèle le plus puissant que nous connaissions en termes de capacités d'évolution. Le vivant, à la lisière entre ordre et chaos, est capable d'intégrer des contraintes opposés et fait de sa diversité un des moteurs principaux de sa résilience.

Pour cela, nous nous orientons vers un Indice de résilience biologiquement inspiré et connecté à des ressources concrètement utilisables par les acteurs du changement:

  • Tout d'abord, nous partons des communautés apprenantes et des expérimentations locales déjà existantes
  • Modélisation et simulations systémiques pour nourrir / coordonner / apprendre / adapter / comprendre / décider
  • Une approche hybride mélant biologie computationnelle, évolution artificielle, co-opération citoyenne et solutions low-tech est fondamentalement originale :-p
  • Indice local et compréhension globale / Indice global et compréhension local à la fois (small world network)
  • Intégrer dans le diagnostic les possibilités d'intervention disponibles ainsi que la diversité des opinions / différences de perception ou de priorités
  • Notre objectif soit que la génération-même de cet indice soit une intervention concrètement utile non seulement à la compréhension et à l'action, mais surtout aux échanges de connaissances entre tous et à toutes les échelles.

(La modélisation de tout système complexe, en particulier biologique ou social, ne passe plus par des modèles réductionistes et déterministes. Avec cet indice, on sort du purement quantifiable tout en bénéficiant quand même d'une approche rationelle et scientifique.)

4 - Biblio Ressources

Bibliographie brute sur modélisations - Pas encore trié, priorisé ou extrait - désolé ! Au plaisir d'en discuter.

  • Edge-of-chaos (EOC) ; Self-organized criticality (SOC) ; Highly Optimized Tolerance (HOT)
  • Raissa D’Souza - Physics, resilience of networks - Explosive percolation models (collapses) & how small scale interventions can alter large & complex networks
  • doi:10.3390/w10020164 “A Systematic Review of Quantitative Resilience Measures for Water Infrastructure Systems”
  • Evolutionary dynamics in a knowledge-based cooperation environment
  • Applications of Complex Network Analysis in Electric Power Systems
  • Resiliometrics, Social Resilience, Latent Variables Models, Structural Equation Modelling, Probabilistic Graphical Modelling, Machine Learning, Multidimensional Statistics, Multi-Agents Systems.

5 - Licence de ce document

Les contributeurs.trices à ce document sont invnité à s'exprimer sur les droits d'usage de ce document par des tiers via l'allocation d'une licence.

@Rieul: CC-BY-SA Internatinal 4.0 si ce document donne lieu effectivement à la constitution d'un projet de recherche pouvant faire objet d'un AAP ou d'autres dynamiques. CC0 Public Domain sinon.

Vous pourriez laisser un commentaire si vous étiez connecté.
norae/biologicus/ecologie_note-resilience-1.txt · Dernière modification: 2019/01/23 17:28 par xavcc